wp33fa30ec.jpg

wpe167403d.jpg

Prestations

Chaque propriétaire sait combien un cheval peut lui apporter. Cependant, le cheval devient parfois plus une source de préoccupation que de plaisir.

Depuis plus de 15 ans, je travaille à mettre plus d’harmonie dans le couple cheval-propriétaire. Je constate que les relations entre un cheval et son propriétaire sont toujours belles. Ce sont essentiellement des malentendus qui font que le couple reste bloqué dans un exercice technique, sur des problèmes de respect ou que le cheval devient sur l’oeil.

Bien souvent et malgré lui, le cavalier a du mal à se mettre à la porté de son cheval. Il émet sans cesse une sorte de bruit de fond auquel le cheval donne du sens alors qu’il n’en a aucun. Ceci constitue le terreau des malentendus.

Que ce soit en équitation classique ou en éthologie, en selle ou à pied, je cherche à remettre de la clarté dans la communication. A supprimer les bruits de fond, à redonner du sens et de la force aux messages essentiels. A faire prendre conscience au cavalier de tout ce qu’il dit à son cheval sans s’en rendre compte. A lui faire dire ce que le cheval attend pour travailler juste. Car les chevaux ne demandent qu’à travailler, nous faire plaisir leur fait plaisir. Et quant par malheur, ils se rendent compte qu’ils échouent à satisfaire notre demande, nombreux sont ceux qui s’énervent.

A la clarté du dialogue doit s’ajouter la concentration, le cheval est naturellement concentré sur son cavalier. Il est de notre devoir de lui rendre.

Le cheval est un animal noble dans le sens où il ne ment pas et dit clairement ce qu’il ressent. Sachons aussi être clair.

Les chevaux sont tellement peu habitués à un langage complexe, à un langage rempli de signes parasites ou encore à gérer des malentendus, que cela les plongent systématiquement dans un grand désarroi et peut provoquer chez eux des troubles psychiques profonds avec des modifications du comportement (agressivité envers d’autres chevaux ou envers les humains, repli sur soi, comportement dangereux pour sa propre intégrité ou celle de son cavalier, peur irraisonnée, difficulté à se séparer des autres chevaux…).

Remettre de la clarté dans le dialogue, mieux que des méthodes coercitives, a l’avantage de rééquilibrer la relation du cheval à l’homme, sans briser le caractère du cheval. S’il est joueur, il le restera sans être dangereux. S’il est câlin, il continuera à vous donner des marques de tendresse sans vous pousser d’un grand coup de tête. La personnalité de votre cheval ainsi que sa confiance sont préservées, la relation est ré- harmonisée.